Publicidad


 

Inicio Foros ¿Cómo es la vida de un inmigrante en Canadá? hechos destacados del clima canadiense

  • Este debate tiene 3 respuestas, 1 mensaje y ha sido actualizado por última vez el hace 16 años, 10 meses por Invitado MQI.
Viendo 4 entradas - de la 1 a la 4 (de un total de 4)
  • Autor
    Entradas
  • #203215
    Invitado MQI
    Miembro

    Autres faits saillants
    Climat canadien : les nouveaux gagnants
    Il y a environ dix ans, on a entrepris une analyse semblable pour déterminer les gagnants en fait de climat, quoique pour un moins grand nombre de villes et de catégories, à l’aide d’une base de données climatiques plus ancienne (les » normales » de 1961 à 1990). Lorsqu’on compare les gagnants d’aujourd’hui à ceux d’hier, on remarque que Kamloops (C.-B.) demeure la ville ayant les étés les plus chauds et que Yellowknife est toujours la ville où il fait le plus froid en hiver comme à l’année longue. Cette ville nordique est aussi l’endroit tout indiqué si vous aimez que vos étés soient ensoleillés. Les villes suivantes sont aussi demeurées fidèles à leur réputation d’ordre climatique : Victoria reçoit toujours le moins de neige, Thompson (Man.) se distingue toujours par le plus grand nombre de jours sous le point de congélation tandis que Vancouver compte le plus petit nombre de jours sous le point de congélation. Prince Rupert (C.-B.) est toujours la ville la plus pluvieuse et, par surcroît, elle l’est devenue encore plus. St. John’s (T.-N.-L.) demeure la capitale canadienne du brouillard et du vent tandis que Windsor continue d’être la ville ayant le plus d’humidité en été, sans compter le plus de fumée et de brume.

    Certaines villes en ont déclassé d’autres sur la liste des villes canadiennes s’étant distinguées en fait de météo. Par exemple, Gander (T.-N.-L.) a remplacé Sept-Îles (Qc) pour la ville recevant le plus de neige. Gander a aussi remplacé St. John’s en tant que capitale canadienne de la pluie verglaçante. Medicine Hat (Alb.) est maintenant la ville se distinguant pour le plus grand nombre de jours d’ensoleillement, remplaçant par le fait même Estevan (Sask.). Par ailleurs, les résidents de Winnipeg ne vivent malheureusement plus dans la ville la plus ensoleillée en hiver. En revanche, les résidents de Calgary peuvent maintenant se targuer de cette distinction, même si les Winnipegois peuvent toujours se targuer d’avoir le plus grand nombre d’heures de ciel dégagé par année.

    Autres gagnants :
    Les cinq villes canadiennes recevant le plus de neige (chute de neige annuelle en centimètres) sont Gander (T.-N.-L.) avec 443 cm, Corner Brook (T.-N.-L.) avec 422 cm, Sept-Îles (Qc) avec 412 cm, Campbellton (N.-B.) avec 392 cm et Baie Comeau (Qc) avec 362 cm. Fait notable, Ottawa, qui reçoit une chute de neige annuelle moyenne de 236 cm, se classe seulement au 34e rang des villes recevant le plus de neige au Canada, mais elle demeure la capitale nationale la plus enneigée du monde.
    Parmi les villes recevant le moins de neige par année, on compte Victoria (C.-B.) avec 44 cm, Duncan (C.-B.) sur l’île de Vancouver avec 46 cm, Vancouver (48 cm), Abbotsford (C.-B.) avec 64 et Penticton (C.-B.) avec 67 cm. Swift Current (Sask.), avec 92 cm, qui se classe au 9e rang dans cette catégorie, est la première ville à l’extérieur de la Colombie-Britannique figurant dans la liste des villes recevant le moins de neige.
    Les endroits les plus froids (température moyenne annuelle la plus basse en °C) sont Yellowknife à -4,6°C, Thompson (Man.) à -3,2° et loin derrière en troisième place, Whitehorse à -0,7°C, suivi de Fort McMurray (Alb.) à 0,7° et Sept-Îles (Qc) à 0,8°.
    Pour les endroits les plus chauds (température moyenne annuelle la plus élevée en °C), dix des onze villes les plus chaudes sont en Colombie-Britannique. Windsor (Ont.), qui se classe au 8e rang, est la seule ville de l’extérieur de la province à faire partie de la liste. Chilliwack (C.-B.) a remporté les honneurs en tant que ville possédant le climat le plus chaud (10,5°), suivie de Vancouver (10,1°), Abbotsford (C.-B.) (10,0°), Nanaimo (C.-B.) (9,8°) et Victoria (9,7°).
    Les hivers les plus froids (température moyenne la nuit en décembre, janvier et février inclusivement) sont le propre de Yellowknife, à -28,9°, Thompson (Man.), à -28,2°, Rouyn-Noranda (Qc), à -23,3°, Prince Albert (Sask.), à -22,5°, et Fort McMurray (Alb.), à -21,7°. Winnipeg, dont le climat est le plus froid au monde pour une ville comptant plus de 600 000 habitants, se classe seulement au 10e rang des villes canadiennes les plus froides, derrière Val-d’Or (Qc), Timmins (Ont.), Brandon (Man.) et Yorkton (Sask).
    Les étés les plus chauds (température moyenne le jour en juin, juillet et août inclusivement) sont le propre de Kamloops (C.-B.), à 26,9°, Penticton (C.-B.), à 26,7, Windsor (Ont.), à 26,6, Kelowna (C.-B.), à 26,3, Medicine Hat (Alb.), à 25,8, et St. Catharines-Niagara (Ont.), à 25,8. Toronto se classe au 9e rang à 25,4°.
    Thompson (Man.), détient le premier rang pour le plus grand nombre de jours de gel (jours où la température la plus basse se situe à 0° C ou en dessous), soit 240 jours, suivie de Whitehorse (225 jours), Yellowknife (222 jours), Rouyn-Noranda (Qc) (216 jours), ainsi que de Red Deer (Alb.), Prince Albert (Sask.) et Timmins (Ont.) avec 211 jours chacune. D’autre part, dans la catégorie du moins grand nombre de jours de gel, les onze premières villes proviennent toutes de Colombie-Britannique, Vancouver et Victoria se situant au premier et second rang avec 46 et 53 jours respectivement.
    Le titre de capitale canadienne de son et lumière (plus grand nombre de jours d’orages par année) appartient à Windsor (Ont.) avec 33 jours. Treize des 14 prochaines villes dans cette catégorie sont situées dans le sud de l’Ontario, la seule exception étant Portage la Prairie (Man.) avec 30 jours de symphonies dans le ciel chaque année. En tête de liste des villes ayant le moins grand nombre de jours d’orages sont celles de l’Île de Vancouver : Nanaimo, Duncan et Victoria, avec deux à trois jours chacune par année. La Côte Est compte aussi un faible nombre de jours d’orages – soit moins de cinq par année en moyenne. Yellowknife, avec cinq jours, fait partie des dix dernières villes au classement.
    L’une des distinctions les plus prisées est celle du plus grand nombre d’heures d’ensoleillement par année. La distinction du plus grand nombre d’heures d’ensoleillement en moyenne par année (probablement le barème le plus couramment utilisé pour cette catégorie) revient à Medicine Hat (Alb.) avec 2 513 heures. Cet honneur appartenait précédemment à Estevan (Sask.), qui se classe maintenant au second rang, avec 2 435 heures. Des 25 endroits les plus ensoleillés au Canada, tous sauf deux sont situés dans l’ouest et le nord du Canada, soit Thunder Bay (Ont.) (2 168 heures) au 18e rang et Hamilton (Ont.) (2 088 heures) au 23e rang. Parmi les autres endroits les plus ensoleillés, notons Swift Current (Sask.) (2 407 heures), Calgary (2 405 heures), Moose Jaw (Sask.) (2 376 heures), Winnipeg (2 372 heures), Brandon (Man.) (2 344 heures) et Regina (2 338 heures). Ottawa est la ville la plus ensoleillée dans l’Est avec 2 061 heures.
    Pour le plus grand nombre d’heures d’ensoleillement par saison, les honneurs vont à Calgary pour l’hiver grâce à 366 heures d’ensoleillement, Yellowknife pour l’été et le printemps avec 1 034 et 798 heures respectivement, et Medicine Hat (Alb.) pour l’automne grâce à 517 heures. Après Calgary, c’est Winnipeg qui est la ville la plus ensoleillée en hiver avec 358 heures. Il est intéressant de noter que cinq des six prochaines villes dans cette catégorie proviennent toutes du Nouveau-Brunswick, qui pourrait bien se targuer d’être la province la plus ensoleillée en hiver.
    Le triste honneur du moins grand nombre d’heures d’ensoleillement annuel revient à Prince Rupert (C.-B.) (1 229 heures), suivie de Campbell River (C.-B.) (1 465 heures), Corner Brook (T.-N.-L.) (1471 heures), Chilliwack (C.-B.) (1 510 heures) et St. John’s (T.-N.-L.) (1 511 heures).
    St. John’s, Halifax et Saint John (N.-B.) luttent toujours pour la distinction de capitale canadienne du brouillard. Cette fois-ci, St. John’s (T.-N.-L.) a remporté la palme avec 119 jours de brouillard, suivie de Halifax avec 100 jours et de Saint John avec 98 jours. Par ailleurs, des villes du centre de l’Ontario se sont classées dans les dix premières dans cette catégorie, dont Sudbury, avec 64 jours et North Bay avec 60. Parmi les villes comptant le moins de jours de brouillard, on note Penticton (C.-B.), avec seulement deux jours, Kamloops (C.-B.) avec sept ainsi que Edmonton (Alb.), Medicine Hat (Alb.) et Vernon (C.-B.) avec dix jours chacune.
    La distinction de capitale canadienne de la poudrerie va à Chicoutimi-Jonquière (Qc) avec 31 jours. Parmi les autres villes dans les dix premières, ont compte St. John’s (T.-N.-L.) (25 jours), Regina (Sask.) (24 jours), ainsi que Charlottetown et Winnipeg avec 22 jours. Gander (T.-N.-L.) et St. John’s (T.-N.-L.) sont à égalité pour la ville comptant le plus grand nombre de jours de pluie verglaçante et de bruine, avec 39 jours. Parmi les autres villes comptant plusieurs jours de verglas, on retrouve Sydney (N.-É.) (21 jours), North Bay (Ont.) (19 jours), ainsi que Charlottetown (î.-P.-É.), Sudbury (Ont.), et Timmins (Ont.) avec 18 jours chacune. Fait intéressant, les villes d’Ottawa et de Montréal, à qui revient la triste désignation de capitales du verglas, se sont classées uniquement en 10e et 25e place respectivement dans cette catégorie.
    Fait non surprenant, les villes possédant le taux d’humidité le plus digne des tropiques en été proviennent toutes du sud de l’Ontario : Windsor, Sarnia, Kingston, Brantford, London et Belleville.
    Contrairement à la croyance populaire, Ottawa n’est pas la ville enregistrant les vents les plus forts au Canada. Notre capitale nationale se classe au 53e rang à ce titre. Les villes enregistrant les vents les plus forts (vitesse annuelle moyenne) sont : St. John’s (T.-N.-L.) avec 23 km/h et Gander (T.-N.-L.) avec 21 km/h, suivies de Summerside (î.-P.-É.) et Swift Current (Sask.) avec 20 km/h ainsi que Regina (Sask.) et Sydney (N.-É.) avec 19 km/h. Parmi les villes rapportant les vents les moins forts, on compte Kelowna (C.-B.), Victoria, Sherbrooke (Qc.), Fort McMurray (Alb.) et Kamloops (C.-B.).
    La ville recevant le plus de précipitations (accumulation totale annuelle moyenne de pluie et de neige) est Prince Rupert (C.-B.) avec 2594 mm. Port Alberni (C.-B.) est loin derrière au deuxième rang avec 1911 mm, suivie de Chilliwack (C.-B.) (1 788 mm), Abbotsford (C.-B.) (1 573 mm) et St. John’s (T.-N.-L.) (1 514 mm). À l’opposé, la ville recevant le moins de précipitations est Whitehorse (Yn) avec des précipitations de seulement 267 mm. Parmi les autres endroits les plus secs, notons Kamloops (C.-B.) (279 mm), Yellowknife (281 mm), Penticton (C.-B.) (333 mm), Medicine Hat (Alb.) (334 mm), Swift Current (Sask.) (349 mm) et Saskatoon (350 mm).
    Votre meilleure chance de voir les ciels les plus dégagés à l’année longue est à Estevan (Sask.) avec 2 881 heures annuellement, suivie de Winnipeg avec 2 727 heures. Regina occupe le 9e rang avec 2 493 heures et Saskatoon le 10e avec 2 477 heures. Dans l’Est, la ville ayant le ciel le plus dégagé est Kingston (Ont.) avec 2 458 heures. Par ailleurs, Prince Rupert (C.-B.) enregistre le plus grand nombre d’heures d’ennuagement, soit 6 146, suivie de St. John’s (T.-N.-L.) et Gander (T.-N.-L.) avec 5 947 et 5 699 heures respectivement. Vancouver se classe dans les dix premières villes les plus ennuagées avec 5 214 heures.

    ——————————————————————————–

    Retour au début
    English | Contactez-nous | Aide | Recherche | Site du Canada
    Quoi de neuf | Thèmes | Publications | Météo | Accueil | À notre sujet

    Un site de La Voie VerteMC d’Environnement Canada
    Webmestre
    Mise à jour le : 2003-09-24
    Contenu revu le : 2003-09-24 Avis importants

    consulten el
    URL : http://www.on.ec.gc.ca/weather/winners/highlights-
    f.html

    #203216
    Invitado MQI
    Miembro

    Si lo posteas en Ingles la mayoria de la gente entenderia lo que quieres decir.

    #203217
    Invitado MQI
    Miembro

    Pon esa @!#$ en Ingles, estamos en Canada no en quebec land,.

    #203218
    Invitado MQI
    Miembro

    http://www.on.ec.gc.ca/weather/winners/highlights-e.html

    More Highlights
    The New Canadian Weather Winners
    About ten years ago, a similar analysis of weather winners was undertaken, albeit for fewer cities and categories, using an older set of climate data (the "normals" from 1961 to 1990). In comparing weather winners now and then, it is noteworthy that Kamloops BC remains the city with the warmest summers, and Yellowknife is still the coldest year-round and in winter. This northern city is still the place to be if you like your summers sunny. Also maintaining their weather reputation: Victoria still has the least amount of snow, Thompson MB the greatest number of freezing days and Vancouver the fewest freezing days. Prince Rupert BC is still the wettest city but, in the meantime, got even wetter. St. John’s NL remains the wind and fog capital of Canada and Windsor continues to be the city with the most summer humidity and the most smoke and haze.

    Some cities overtook others in the list of Canadian weather honours. For example, Gander, NL not Sept-Îles, QC is now the snowiest. Gander replaced St. John’s as the freezing rain capital of Canada. Medicine Hat AB is now tops for sunshine, switching places with Estevan SK. Unfortunately for residents of Winnipeg, they no longer live in the sunniest winter city. Those bragging rights belong to Calgary, although Winnipeggers can boast about having the greatest number of hours with clear skies year-round.

    Other Winners:
    Canada’s five snowiest cities (annual snowfall in centimetres) are Gander NL with 443 cm, Corner Brook NL with 422 cm, Sept-Îles QC with 412 cm, Campbellton NB with 392 cm and Baie Comeau QC with 362 cm. Of note, Ottawa with an annual average snowfall of 236 cm, is only the 34th snowiest city in Canada, but it remains the snowiest national capital in the world.
    Cities with the lowest annual snowfall include Victoria BC with 44 cm, Duncan BC on Vancouver Island with 46 cm, Vancouver (48 cm), Abbotsford BC with 64 cm) and Penticton BC with 67 cm. Swift Current SK (92 cm) is the first city outside British Columbia in the lowest snowfall category, in 9th place.
    The top cold spots (lowest annual average temperature °C) are Yellowknife at -4.6°C, Thompson MB at -3.2° and in a distant third place Whitehorse at -0.7°C, followed by Fort McMurray AB 0.7° and Sept-Îles QC at 0.8°.
    For the top hot spots (highest annual average temperature °C), ten of the eleven warmest cities are in British Columbia. Only Windsor ON in 8th place is from outside the province. Chilliwack BC garnered top honours as the warmest city (10.5°), followed by Vancouver (10.1°), Abbotsford BC (10.0°), Nanaimo BC (9.8°) and Victoria (9.7°).
    The coldest winters (average night-time temperature during December, January and February, inclusive) belong to Yellowknife at -28.9°, Thompson MB at -28.2°, Rouyn-Noranda QC -23.3°, Prince Albert SK at -22.5°, and Fort McMurray AB at -21.7°. And Winnipeg, the coldest city over 600,000 people in the world, is only the 10th coldest Canadian city also trailing behind Val-d’Or QC, Timmins ON, Brandon MB and Yorkton SK.

Viendo 4 entradas - de la 1 a la 4 (de un total de 4)
  • Debes estar registrado para responder a este debate.

 

Publicidad